06 octobre 2014

Petit poème bouddhiste de Kalou Rinpoché

http://www.jutier.net/images/kalou3.jpg

 

Nous vivons dans l’illusion et l’apparence des choses.
C’est une réalité. Nous sommes cette réalité.
Quand vous comprenez cela, vous voyez que « vous » n’êtes rien.
Et en étant rien, vous êtes tout. C’est tout.


26 mars 2007

LE CON

Le CON



A vous traiter de con, Monsieur, je ne m’avance…
Vous m’avez ébloui de votre suffisance
Sachant parler de tout en scandant vos propos,
Portant la vérité comme on porte un drapeau,
Foulant sans hésiter l’opinion des couillons,
Au pied de vos idées et de vos convictions.
Il monte en moi, Monsieur, l’énorme envie de rire
Qui, si je l’exprimais, déchaînerait votre ire !
Juste un pétillement au fond de ma prunelle
Pourrait vous intriguer, vous mettre sur la voie,
Mais vous lancez déjà une autre ritournelle
Et pour m’impressionner, vous donnez de la voix !
A quoi bon espérer troubler vos certitudes
Je vous laisse planer : à si haute altitude
On ne peut voir que l’aigle, et nous sommes moutons
A vos yeux orgueilleux, pleins de satisfaction !
Plus impatient que moi vous fera la leçon
N'hésitant pas, Monsieur, à vous traiter de CON!



MARCEK

Posté par _AmerTume_ à 20:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 mars 2007

L'HIVER

hiver

A l'heure où se meurent les nids
Les arbres flambent de tous feux
Une glaciale pluie de deuil
Gifle sans fin l'herbe et la feuille
Gelant jusqu'à fendre l'aurore
De tendres fleurs multicolores

Pour cet hiver et sa froideur
En fil de rire, laine des mots
J'irais m'asseoir pendant des heures
Au coin du feu pour avoir chaud

Quand la lumière s'éteindra
Je retournerai dans l'ombre
Allumer un grand feu de bois
Pour que plus rien ne soit sombre

Soupirs d'édredons trop gonflés
Bâillements de vieux oreillers
Je resterai bien allongée
Derrière mes carreaux givrés

Comme une ombre de glace
Le temps passera doucement
Jusqu'à ce que l'hiver s'efface
Pour nous redonner le printemps

Tout se forme et disparaît
Sans repère de temps, ni de lieu
Lorsque je me réveillerai
On sera de nouveau heureux

Arlette Février-Muzard

Posté par _AmerTume_ à 10:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 mars 2007

L'AMITIE

l_amiti_

Comment résumer l’amitié en peu de mots?
J’imagine la déposer en un simple cadeau
Elle sera toujours présente sans être de trop
Et t’emportera au-delà des terribles ragots.

Elle est ce puits dans lequel tu peux te jeter
Au fond, il y aura cette main tendue, tant rêvée
Celle qui effacera les lourdes larmes trop versées
Ce seront aussi des bras qui voudront te bercer.

En prenant de l’âge, l’amitié devient plus douce
Quand l’amour certes, réel simplement s’émousse
Il reste enfin, le don de soi avec sa belle frimousse
Pour atténuer ce temps passé qui fait la course.

C’est aussi la voix tendre qui peut apaiser le cœur
En espérant semer de petites graines de bonheur
Elles sauront faire disparaître certaines lourdeurs
De cette vie, parsemée de nombreuses douleurs.

Qu’il est agréable de donner mais aussi de recevoir !
Ce lien unique peut être fort et ne jamais décevoir
Il est rassurant de savoir qu’en ce monde quelque part
Il est possible de s’annoncer et près de l’ami(e)s’asseoir.

Michèle R.

Posté par _AmerTume_ à 12:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 juin 2006

LE GRIS DES ROSES

rose5Il y a des jours gris
où la page est à l'envers
où le verbe va de travers

Il y a des jours gris
où l'esprit perd la raison
près d'une âme en déraison

Il y a des jours gris
où seul le souvenir transporte
La mémoire des illusions mortes

Il y a des jours morosesrose6
Mais dites-moi plutôt
Si les épines ont encore des roses

Posté par _AmerTume_ à 21:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 mai 2006

LES P'TITS RIENS

Un p'tit rien, ça coûte rien,

Un p'tit rien, ça fait du bien.

C'est un sourire qu'on peut offrir.

Un coup de pouce pour l'avenir.

Les p'tits mots de tous les jours.

Ca va, merci, bonjour

Peuvent être gorgés d'amour.

Toutes ces marques de confiance,

C'est du soleil en abondance.

Si tu leur donnes tout leur sens.

Les p'tits gestes qui viennent du coeur.

Un clin d'oeil, une fleur

C'est la recette du bonheur.

Posté par _AmerTume_ à 20:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
18 avril 2006

PETIT ANGE SI FRAGILE

aoi1Petite Ange de porcelaine
Ne s'effritant de nulle part
Il faut veiller sans perdre haleine
Pour que tu restes saine, épargnée par la gangrène

Dressée en un équilibre incertain
Sur cette terre si instable
Ta lumière oscille au bout de ta main
Venant bercer mes rêves endormis

Mais mes songes pourtant ne cessent d'avertir
Mes propres mains qu'elles soient toujours plus agiles
Qu'elles te caressent douces comme un soupir
Belle Ange en porcelaine tu es si fragile

Toi si fragile et si belle
Je te garderais sous mon aile
Pour te protéger toujours
Du mauvais sort des sortilèges

Toi si joviale, petite lumière pleine
Veilleuse ma main t'aiderait
Ma fragile Ange en porcelaine
T'aiderait à ne te briser jamais

Posté par _AmerTume_ à 13:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

LA PENSEE EST UNE EAU SANS CESSE JAILLISSANTE

eau_jaillitLa pensée est une eau sans cesse jaillissante.
Elle surgit d'un jet puissant du coeur des mots,
Retombe, s'éparpille en perles, jase, chante,
Forme une aile neigeuse ou de neigeux rameaux,
Se rompt, sursaute, imite un saule au clair de lune,
S'écroule, décroît, cesse. Elle est soeur d'Ariel
Et ceint l'écharpe aux tons changeants de la Fortune
Où l'on voit par instants se jouer tout le ciel.
Et si, pour reposer leurs yeux du jour, des femmes,
Le soir, rêvent devant le jet mobile et vain
Qui pleut avec la nuit dans l'azur du bassin,
L'eau pure les caresse et rafraîchit leurs âmes
Et fait battre leurs cils et palpiter leur sein,
Tandis que la pensée, en rejetant ses voiles,
Dans un nouvel essor jongle avec les étoiles.

>>>>>>>>>> Charles GUÉRIN

Posté par _AmerTume_ à 10:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

LES LEÇONS DE LA VIE

Après un certain temps,
Tu apprends la différence entre
Tenir la main d'un ami et l'enchaîner :

Tu apprends que l'amour
Ne signifie pas se reposer sur quelqu'un,
Mais lui apporter un soutien.

Tu commences à accepter tes défaites
Avec la dignité d'un adulte
Et non le désespoir d'un enfant.

Tu décides de construire ta vie
Au jour le jour parce que
Les lendemains sont trop incertains.

Tu aides à semer un jardin
Plutôt que d'attendre
Que l'on t'apporte des fleurs.

Posté par _AmerTume_ à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
17 avril 2006

FRAGILITE

fragilite1Quand dehors sous l'averse
regardant le ciel chargé de gouttelettes
je pose la tête sur ma douillette
et j'ai le coeur tout en bouleverse.

Je pense alors à mes faiblesses
à la souffrance, à la désespérance
pour me recroqueviller dans l'errance
afin d'échapper à tout ce qui me blesse

Etre en constante lutte
entre l'idée de mort et l'idée de vie
c'est tout un combat pour ma survie
que je mène dans ma tête sur un fond de turlute.

Il faut résister à l'envie d'en finir
pour semer une poésie puissante
qui sous l'orage soit adoucissante
et permette à l'âme de rajeunir.

Enchantement de l'esprit
réapprends à marcher à mon corps
pour que l'un et l'autre soient sur le même accord
et nous jouent la symphonie de la vie qui n'a aucun prix.

>>>>> Carl Provencher - Murmures du Coeur