04 novembre 2011

LE MONDE.........

 

69785033

A notre époque où tout va vite,
Dans un monde où tout s'agite,
Personne ne prend plus le temps de rien,
Peu de personne prennent encore soin,

Pas même bonjour, pas même un sourire,
Alors comment grandir sans s'affaiblir,
Comment pourrions-nous adoucir,
Ces jours qui ne font que palir,

Les gens ont pourtant tant besoin,
De ces relations qui apportent,
Ces mots d'amis qui réconfortent,
Ces gestes simples qui transportent,

Les gens se plaisent et se désirent,
Les gens s'attirent pour mieux dormir,
Les gens s'entendent, puis se déchirent,
Se séduire pour ensuite juste trahir,

Ouvrons nos mains pour partager,
Ouvrons nos yeux pour regarder,
Tendons nos bras pour mieux aider,
Ouvrons notre coeur pour mieux aimer,

Ensemble, nous pourrons reconstruire,
Un monde meilleur où le sourire,
Sera la clé de tout plaisir,
D'où personne ne voudra s'enfuir....

Alexandra JULIEN
© 50411
tous droits réservés

Posté par _AmerTume_ à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2008

PENSEES POUR POSITIVER

"On ne va jamais si loin que lorsque l'on ne sait pas l'on va." (Rivarol)

"Quand tout est fichu, il y a encore le courage." (Daniel Pennac)

"En vérité, le chemin importe peu, la volonté d'arriver suffit à tout." (Albert Camus)

"C'est bon de ne pas regarder à la dépense de son énergie !" (Jules Renard)

"Il est bien des choses qui ne paraissent impossibles que tant qu'on ne les a pas tentées." (André Gide)

"La formule sacrée du positivisme : l'amour pour principe, l'ordre pour base, et le progrès pour but." (Auguste Comte)

"Les conséquences de ce qu'on ne fait pas sont les plus graves." (Marcel Mariën)

"Ne craignez pas d'être lent, craignez seulement d'être à l'arrêt." (proverbe chinois)

"Perte d'argent : perte légère ; perte d'honneur : grosse perte ; perte de courage : perte irréparable." (Goethe)

"Plus on prend de la hauteur et plus on voit loin." (proverbe chinois)

"Il n'y a qu'une morale : vaincre tous les obstacles qui nous empêchent de nous surpasser." (Louis Pawels)

"Aux grandes âmes, les grands challenges." (Anne Marquier)

"C'est en essayant encore et encore que le singe apprend à bondir." (proverbe africain)

 

Posté par _AmerTume_ à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 novembre 2008

PENSEES POUR ÊTRE ZEN

"J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé" (Voltaire)

"Qui triomphe de lui-même possède la force" (Lao Tseu)

"Les relations sont sûrement le miroir dans lequel on se découvre soi-même" (Jiddu Krishnamurti)

"Se connaître soi-même, c'est s'oublier. S'oublier soi-même, c'est s'ouvrir à toutes choses." (Dôgen)

"Soyez assis avec toute la majesté inaltérable et inébranlable de la montagne. Laissez votre esprit s'élever, prendre son essor et planer dans le ciel." (Sogyal Rinpoché)

"Il faut rire avant d'être heureux, de peur de mourir avant d'avoir ri" (Jean De La Bruyère)

"L'espérance est un risque à courir" (Georges Bernanos)

"Rien n'assure mieux le repos du coeur que le travail de l'esprit" (Duc de Lévis)

"C'est en parvenant à nos fins par l'effort, en étant prêt à faire le sacrifice de profits immédiats en faveur du bien-être d'autrui à long terme, que nous parviendrons au bonheur caractérisé par la paix et le contentement authentique." (Dalaï Lama)

"L'idéal est pour nous ce qu'est une étoile pour le marin. Il ne peut être atteint mais il demeure un guide." (Albert Schweitzer)

"Le rire et le sommeil sont les meilleurs remèdes au monde" (Proverbe Irlandais)

"Avoir un ennui c'est recevoir une grâce ; Etre heureux c'est être mis à l'épreuve" (Zenrin Kushu)

Posté par _AmerTume_ à 12:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 octobre 2008

MEDITONS UN PEU SUR LE COURAGE

COURAGE"Le courage, c'est de comprendre sa propre vie... Le courage, c'est d'aimer la vie et de regarder la mort d'un regard tranquille... Le courage, d'aller à l'idéal et de comprendre le réel. (Jean Jaurès)

"Nous vivons dans une époque
qui place le courage moral au-dessus du courage physique" (Simon Vestdijk)

"
On ne peut répondre de son courage quand on n'a jamais été dans le péril." (François De La Rochefoucauld)

"
Le courage consiste à choisir le moindre mal, si affreux qu'il soit encore." (Stendhal)

"
Quand tout est fichu, il y a encore le courage." (Daniel Pennac)

"
Quel courage il faut , à certains moments, pour choisir la vie !" (Henrik Ibsen)

"
Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres." (Aristote)

"
L'épreuve du courage n'est pas de mourir, mais de vivre." (Vittorio Alfieri)

"
Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage." (Périclès)

"
Quand la prudence est partout, le courage n'est nulle part." (Cardinal Mercier)

"
On ne pourrait apprendre le courage et la patience s'il n'existait que de la joie dans le monde." (Helen Keller)

"
Faire confiance est une preuve de courage , être fidèle est un signe de force." (Marie Von Ebner-Eschenbach)

"
Il faut plus de courage pour changer son point de vue que lui rester fidèle ." (Friedrich Hebbel)

"
Tous nous serions transformés si nous avions le courage d'être ce que nous sommes." (Marguerite Yourcenar)
 

Posté par _AmerTume_ à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 juillet 2007

PETITES REFLEXIONS IDIOTES... OU PAS...

Le rire est la seule chose qui différencie l'homme de la bête, si l'on excepte toutefois la veulerie, la méchanceté, l'avarice, la cruauté mentale, l'orgueil, la perfidie, la malhonnêteté, l'alcoolisme, la vulgarité, l'appât du gain et le sens des affaires.

Pour avoir de l'argent devant soi les gens mettent de l'argent de côté. C'est idiot.

On dit que boire du café empêche de dormir. Par contre, dormir empêche de boire du café.

Prendre un coup de vieux, ça ne veut pas obligatoirement dire qu'on se fait taper dessus par un octogenaire.

Comment voulez-vous que je sache si je suis trop gros ? Je ne vois pas le cadran de la balance.

La différence entre l'amour et l'argent, c'est que si on partage son argent, il diminue. Tandis que si on partage son amour, il augmente. L'idéal étant d'arriver à partager son amour avec quelqu'un qui a du pognon.

Un journal coupé en morceau, ça n'intéresse aucune femme. Par contre, une femme coupée en morceau, ça intéresse les journaux.

Moi l'augmentation du prix de l'essence, je m'en fous. Je prends toujours pour 20 euros.

Les hommes sont plus que les femmes victimes de la drogue. Les femmes sont plus que les hommes victimes de la drague.

Il n'est pas nécessaire d'être gros pour être un gros con. Il suffit d'être con.

Dans ce monde de profit qui est le nôtre, l'argent est roi. Tout se monnaie. Tout se paye. Seule la violence est gratuite.

Pour devenir officier, il faut avoir été sous-officier. Pour devenir marin, il n'est pas nécessaire d'avoir été sous-marin.

Si les chats étaient plus sympas avec les souris, les souris n'auraient plus peur des chats. Et ce serait vachement plus facile de les attraper.

Posté par _AmerTume_ à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 mars 2007

ILS ONT DIT

Je retrouve mes larmes comme mes propres enfants, le plus fragile de moi-même ne m'effraie plus, au contraire, je me laisse envahir, et la pluie, au-dedans comme au-dehors, lave ce que je ne sais ni de moi ni du monde, et qui me brûlait le coeur.

Il ne faut pas s'accrocher aux morts, il faut les laisser s'envoler.

Le ciel est hésitant. Il n'a pas réglé tous ses comptes avec la lumière.

C’est peu de chose un regard mais le monde y tient.

>>>>>>> Dominique Sampiero

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

"La poésie rend la vie sur terre plus belle, moins éphémère et moins misérable. La guerre, lutte collective, relève de l’esprit de troupeau et fait régresser l’homme vers la barbarie et l’inhumanité".

>>>>>>>> Adonis

Posté par _AmerTume_ à 21:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

LE CON

Le CON



A vous traiter de con, Monsieur, je ne m’avance…
Vous m’avez ébloui de votre suffisance
Sachant parler de tout en scandant vos propos,
Portant la vérité comme on porte un drapeau,
Foulant sans hésiter l’opinion des couillons,
Au pied de vos idées et de vos convictions.
Il monte en moi, Monsieur, l’énorme envie de rire
Qui, si je l’exprimais, déchaînerait votre ire !
Juste un pétillement au fond de ma prunelle
Pourrait vous intriguer, vous mettre sur la voie,
Mais vous lancez déjà une autre ritournelle
Et pour m’impressionner, vous donnez de la voix !
A quoi bon espérer troubler vos certitudes
Je vous laisse planer : à si haute altitude
On ne peut voir que l’aigle, et nous sommes moutons
A vos yeux orgueilleux, pleins de satisfaction !
Plus impatient que moi vous fera la leçon
N'hésitant pas, Monsieur, à vous traiter de CON!



MARCEK

Posté par _AmerTume_ à 20:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 mars 2007

MEDITONS UN PEU...

"Il n'y a pas de fonctionnaires travailleurs, il n'y a que des fonctionnaires insomniaques."

"Quand un barbier lui demande comment il veut qu'on lui coupe les cheveux, le sage répond: en silence."

"Il n'y a pire suicide que de se tuer à l'ouvrage."

"Patient est le pompier, car il commence à chaque fois en bas de l'échelle."

"L'erreur est humaine, mais la mettre sur le dos de ses employés l'est encore plus."

"Un ministère est l'endroit où ceux qui arrivent en retard croisent dans l'escalier ceux qui partent en avance." - Georges Courteline

"Si votre psychanalyste s'endort devant vous, il y a un truc infaillible pour le réveiller: ouvrez doucement votre portefeuille." - Woody Allen

"Comme appelle-t-on un grand imbécile ? Un sot en hauteur."

"Les juges ne voyagent jamais, parce qu'on ne peut être à la fois juge et parti." - Confucius

"Je suis capable du meilleur et du pire. Mais dans le pire, c'est moi le meilleur."

"On n'arrête par le progrès! Grâce à l'air conditionné, on peut maintenant avoir le rhume à l'année."

"Si on vous laisse poireauter aussi longtemps dans les urgences, c'est que le temps guérit tous les maux."

"On s'aperçoit qu'on vieillit quand on voit son médecin plus souvent que ses enfants."

"Ce n'est pas parce que vous mariez une infirmière que vous serez traité aux petits soins."

"Le lit est l'endroit le plus dangereux du monde : 80% des gens y meurent." - Mark Twain

"Le sage ne dit pas ce qu'il sait et le sot ne sait pas ce qu'il dit."

"Vous avez beau tuer le temps, c'est lui qui finira par vous enterrer..."

"L'humour, c'est de savoir que tout, absolument tout, est drôle. Du moment que c'est aux autres que  ça arrive."

"Un imbécile qui marche va plus loin qu'un intellectuel assis." - Michel Audiard

"Le meilleur moyen de savoir si votre député ronfle en dormant, c'est d'écouter les débats parlementaires."

"Quand la vérité sort de la bouche d'un politicien, c'est parce qu'il a été mal cité par un journalisme."

"Un politicien honnête, c'est celui qui reste fidèle à celui qui l'a acheté." - Confucius

"Chez un homme politique, les études c'est quatre ans de droit, puis toute une vie de travers." - Coluche

"On entre en politique avec un bel avenir devant soi et on en sort avec un terrible passé." - Proverbe Italien

Posté par _AmerTume_ à 10:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 mars 2007

SA PETITE PLANTE

plante

Sa petite plante

 Un jour le Grand Jardinier me confia
Une plante d'une qualité très rare, et très belle ;
« Je reviendrai la chercher », dit-il en souriant ;
« Soigne-la bien, en la gardant pour moi. »

J'en ai pris soin, et la plante a grandi,
Elle a donné une fleur aux couleurs rayonnantes,
Belle et fraîche, comme l'aurore au printemps.
Mon âme était radieuse, mon bonheur sans égal.

De toutes mes fleurs, elle était la plus glorieuse,
Son parfum, son aspect étaient merveilleux ;
J'aurais voulu la garder, tant mon cœur s'y était attaché
Pourtant, je savais qu'Il reviendrait la chercher.

Et voici, Il est venu un jour me demander
La jolie plante qu'Il m'avait prêtée...
Je tremblais ! Mais c'est vrai qu'Il m'avait dit
Qu'un jour Il reviendrait pour me la réclamer.

« C'est parfait », dit-Il en respirant son parfum
Alors, en se penchant, Il a parlé doucement :
« Si elle reste dans ce sol, elle va perdre sa splendeur,
Je veux la transplanter dans mon jardin Là-haut. »

Avec tendresse, Il la prit et s'envola
Pour la planter Là-haut où les fleurs ne se fanent pas.
Et un jour futur, dans ce Jardin de Gloire,
Je la retrouverai épanouie, et elle sera mienne.

Anonyme

Posté par _AmerTume_ à 10:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 mars 2007

A MEDITER...

Cette nuit-là...

Cette nuit-là, je ne le vis pas se mettre en route. Il s’était évadé sans bruit. Quand je réussis à le rejoindre, il marchait, décidé, d’un pas rapide.  Il me dit seulement :
    
Ah ! Tu es là ...
     Et il me prit par la main. Mais il se tourmenta encore :
    
Tu as eu tort. Tu auras de la peine. J’aurai l’air d’être mort, mais ce ne sera pas vrai ...
     Moi, je me taisais.
    
Tu comprends. C’est trop loin. Je ne peux pas emporter ce corps-là. C’est trop lourd.
     Moi, je me taisais.
    
Mais ce sera comme une vieille écorce abandonnée. Ce n’est pas triste les vieilles écorces.

Antoine de Saint-Exupéry
Le Petit Prince

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L'arbre et la graine

Quelqu’un meurt, et c’est comme des pas qui s’arrêtent...
Mais si c’était un départ pour un nouveau voyage ?

Quelqu’un meurt, et c’est comme une porte qui claque...
Mais si c’était un passage s’ouvrant sur d’autres paysages ?

Quelqu’un meurt, et c’est comme un arbre qui tombe...
Mais si c’était une graine germant dans une terre nouvelle ?

Quelqu’un meurt, et c’est comme un silence qui hurle...
Mais s’il nous aidait à entendre la fragile musique de la vie ?

Benoît Marchon

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ils ne nous quittent pas

     La grande et triste erreur de quelques-uns, c'est de s'imaginer que ceux que la mort emporte nous quittent : ils ne nous quittent pas, ils restent.

     Où sont-ils ? Dans l'ombre ? oh non, c'est nous qui sommes dans l'ombre. Eux, sont à côté de nous, sous le voile, plus présents que jamais. Nous ne les voyons pas, parce que le nuage obscur nous enveloppe, mais eux nous voient. Ils tiennent leurs beaux yeux pleins de lumière arrêtés sur nos yeux pleins de larmes. ô consolation ineffable, les morts sont des invisibles, ce ne sont pas des absents.

     J'ai souvent pensé à ce qui pourrait le mieux consoler ceux qui pleurent. Voici : c'est la foi en cette présence réelle et ininterrompue de nos morts chéris ; c'est l'intuition claire, pénétrante, que, par la mort, ils ne sont ni éteints, ni éloignés, ni même absents, mais vivants près de nous, heureux, transfigurés, et n'ayant perdu, dans ce changement glorieux, ni une délicatesse de leur âme, ni une tendresse de leur cœur, ni une préférence de leur amour, mais ayant au contraire, dans ces profonds et doux sentiments, grandi de cent coudées.

     La mort, pour les bons, est la montée éblouissante dans la lumière, dans la puissance et dans l'amour

Monseigneur Bougeaud
évêque d'Angers

Posté par _AmerTume_ à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :