hommage1

L'infini, c'est une vie, une vie qui ne finit jamais, c'est une vie qui s'écoule, une vie d'homme, d'homme puissant.

Cette vie, vous la connaissez, vous la connaîtrez, elle est belle, elle s'enfuit mais elle n'est pas finie, c'est la vie d'un homme que vous connaissez, que vous connaîtrez, un homme que vous verrez, quand vous mourrez. Vous le verrez au paradis, assis. Cet homme a une vie, une vie d'infini.

Vieillards, rassurez-vous, vous n'êtes que de jeunes hommes, ne vous pressez pas, ne pressez pas la vie, vous le connaîtrez ce mystérieux infini que vous redoutez, vous le verrez ce Dieu, ce troublant infini.

Je cherche l'infini mais pourquoi je le cherche du moment qu'il ne finit jamais ?

L'infini, nombre insaisissable, si grand, si grand.

Qu'est-ce que l'infini,

Peut-être Dieu et ses paraboles, l'invisible, l'introuvable qui connaît le passé, l'avenir, le destin, notre destinée.

Un crayon, on l'a dans les mains c'est l'infini et c'est tout on le cherche, on l'a.

L'infini, cette grande nature, un petit point sur la carte et la réalité, si grande, si grande.

Que l'homme est petit devant l'immensité !

L'infini, l'homme a peur de l'infini, peur de la vie qui s'enfuit si vite, si vite
qu'il ne peut la retenir.

L'infini c'est tout, c'est rien, l'infini, mot troublant, je rêve, je rêve à l'infini, à tout, à rien.

Les jours passent, on devient vieux, la vie, est-ce une courbe de vitesse
dont l'accélération croît jusqu'à trente ans puis décroît encore plus vite ?

La vie fuit, fuit comme l'éclair. Où va la vie, dans l'infini ?

Terre qui' es là, terre qui nous supportes tous, terre qui es notre fortune, terre que l'on retourne, on te bouleverse avec une charrue, tu nous donnes ta fortune.

C'est toi qui fais pousser le bon blé qui devient notre pain de vie ; on te prend pour amie, dans quelques années on te dira au revoir...

Belle terre et belle vie, tu engloutis les hommes, terre, ô terre, que devient l'homme chez toi, disparaît-il dans ton royaume souterrain ?

Toi qui reçois les hommes, dis-nous ce qu'est la vie dis-nous ce qu'est la mort.

Dis-le nous, à nous les hommes.

Nous sommes inquiets